Calamars à l'encre

Les calamars à l’encre sont une des spécialités basques les plus connues.

Il s’agit d’un plat consommé froid ou chaud en toute saison pour les entrées ou les apéritifs.

Ces calamars sont cuisinés dans une sauce ou l’on rajoute l’encre du calamar qui donne la saveur et la couleur caractéristique de ce plat.

2,22 €

Servis idéalement froid en tapas à l'apéritif, les calamars peuvent également se déguster chaud.

Astuce : vous pouvez accompagner ces calamars d'une portion de riz pour en faire un plat complet.

Les calamars à l’encre sont une spécialité incontournable du Pays Basque.

Ils sont cuisinés dans une sauce préparée avec leur encre qui fonce la sauce et la rend très savoureuse.
Les calamars sont reçus frais. Pour la production, seul le corps du calamar est employé.

Il est d’abord légèrement cuit afin de le débarrasser de l’eau superflue.

Le produit est ensuite rincé pius découpé en morceaux. Les morceaux sont mis en boite puis nous ajoutons la fameuse sauce à l’encre. Les boites sont ensuite fermées puis stérilisées.

Dès la stérilisation terminée, nous apposons le numéro de lot et la Date Limite d’Utilisation Optimum. Le produit est ensuite mis sous étui.

Calamar 58,5%, tomate, huile de tournesol, oignon, épices, vinaigre de vin, sel et encre.

Energie : 513kJ / 122kcal
Matières grasses : 4,8g
dont acides gras saturés : 0,66g
Glucides : 3g
dont sucres : 0g
Protéines : 16,8g
Sel : 1,4g
Fibres alimentaires : 0,66g

Définition : les calmars ou teuthides (Teuthida) constituent un ordre apparu au début du Jurassique de céphalopodes décapodes marins apparentés aux seiches et regroupant près de 300 espèces. Il a un corps fusiforme recouvert de membrane noirâtre avec deux nageoires triangulaires à l’arrière. Sa tête porte 10 tentacules dont deux très longues.
Histoire : La plus ancienne description concernant ces mollusques se trouve dans Histoire des Animaux d'Aristote. « Calmar », ou « calamar », est apparu à la fin du XIIIe siècle. Il vient du latin calamarius signifiant « qui contient le roseau à écrire », en référence au liquide noirâtre (l’encre) que cet animal répand pour se défendre. On l’appelle également « encornet » en référence à sa coquille interne qui est cornée.

16 autres produits que vous aimerez ...